5ème mot doux d’Hermine – Wojtek l’ourson héroïque

                        WOJTEK, l’OURS-SOLDAT

Voici l’histoire véridique et singulière d’un soldat du 2ème Corps polonais du général Wladyslaw Anders (commandant en chef de l’Armée polonaise au Moyen-Orient puis durant les batailles en Italie, Anders fut avec le général Sikorski, l’une des figures principales des forces polonaises combattantes de la seconde guerre mondiale).
Le soldat héros de notre récit est … l’ours brun prénommé Wojtek.

Wojtek l’ours est né en 1941 dans la région d’Hamadam en Iran.

Des soldats polonais avaient acheté un ourson orphelin en Iran qu’ils prénommèrent Wojtek . C’était un ours brun de Syrie mais il ressemblait beaucoup aux ours de Pologne . Les soldats le nourrissaient de légumes, de fruits et de pain, de conserves de viandes, de  confiture et bien sûr autant que possible de miel.

Lorsqu’il était petit, il dormait sous la tente avec les hommes; puis, il eut droit à son propre dortoir : une caisse de bois . Mais il ne l’utilisait pas souvent, préférant aller se blotir contre ses amis humains.  Il devint la mascotte de toute la compagnie. Les hommes le gâtaient.

Lorsque l’Armée Anders dut s’embarquer pour l’Italie, Wojtek fut officiellement incorporé sur les registres du Corps et reçut son livret militaire et un matricule ce qui lui permit de suivre la troupe.Petit, il s’était habitué à voyager à côté du chauffeur dans les véhicules et il garda cette habitude.

Wojtek a servi dans la 22ème Compagnie de ravitaillement de l’artillerie du 2ème Corps dont il est devenu l’emblème.

Ce n’était pas seulement une mascotte, pas un animal du commun : En vaillant soldat, il portait les munitions jusqu’en première ligne, notamment durant la bataille de Monte Cassino en Italie.
Quelques mots au passage au sujet des performances des troupes polonaises lors des combats terribles de Monte-Cassino : Au mois de juillet 1943, 50.000 soldats sous les ordres du général Wladyslaw Anders, commandité par le général américain Eisenhower participent au débarquement en Sicile et à la campagne d’Italie. La progression des Alliés est arrêtée au pied du Monte Cassino, occasionnant une bataille parmi les plus dures de toute la campagne d’Europe. Elle coûtera aux Alliés 115.000 hommes.

Après deux mois d’assauts infructueux, le 18 mai 1943, les soldats polonais parviennent – au prix d’énormes sacrifices – à hisser leur drapeau sur les ruines du monastère du Monte Cassino.  Comme à Cracovie, un clairon fait retentir le « Hejnal » cracovien. Un chant polonais dit que « à Monte-Cassino, les coquelicots sont rendus plus rouges par le sang des Polonais ». Cette victoire chèrement acquise a ouvert la route vers Rome. Le nombre de morts et disparus polonais s’élève autour d’un millier.  Les blessés à environ trois mille.

Alors, notre petit ours était fort courageux lui aussi. Il prenait bien des risques. Il aurait pu cent fois être tué comme nombre de ses camarades humains. Après la guerre cependant, son sort fut celui de beaucoup de ses compagnons à deux pattes…C’est-à-dire qu’au lieu d’être connu, glorifié, il fut totalement oublié, tant par les Français que par les Britanniques. Il finit dans un zoo d’Ecosse, dans l’anonymat. Cependant, chose étrange, parmi les visiteurs que le zoo recevait, les gardiens remarquaient que si quelqu’un parlait en langue polonaise, il s’agitait d’étrange façon comme si cela évoquait chez lui quelque chose d’exceptionnel !

Cet ours attachant est décédé en décembre 1963 à Edimbourg en Ecosse.


Seule distinction, ce Mémorial de l’ours Wojtek à Edimburgh.

Rendons hommage au groupe de personnes – Ecossais en relations avec des Polonais – qui, en Ecosse, là où Wojtek a fini sa vie, ont toujours à coeur de perpétuer la mémoire de cet animal formidable. J’invite nos lecteurs à regarder leur site : http://wojtekthebear.org.uk. Ils y trouveront des photos et tous renseignements montrant que cet ours admirable n’est pas oublié là-bas. Bravo ! Et dommage que le reste de l’Europe reste dans l’ignorance d’un tel personnage.

Un mot à cette occasion, après cette charmante histoire, au sujet des contributions durant la seconde guerre mondiale, par les militaires polonais, aux combats à côté des troupes alliées – parfois en première ligne – avec un courage digne des exploits chevaleresques de leurs ancêtres.

Le général Anders et les troupes polonaises ne se sont pas illustrés seulement à Monte-Cassino mais également lors les combats dans le désert durant cette guerre mondiale.
Cependant, on tombe des nues quand on voit la série télévisée « Apocalypse » diffusée récemment sur une chaîne française, qui se piquait de relater fidèlement les faits militaires de la dernière guerre… et qui a occulté totalement la participation des forces polonaises à ces combats. Pas un mot sur eux.

Une fois de plus, et inexplicablement, la Pologne est comme par hasard, « oubliée » des médias.

Etonnants et persistants oublis… Pas si étonnants que cela pourtant ! Aucun lobby polonais n’existe ou n’a existé pour défendre la mémoire ou les intérêts polonais. (alors que tant et tant de descendants de Polonais en Occident sont de toute évidence attachés à cette courageuse Pologne de leurs ancêtres). Quant aux associations polonaises… elles se montrent d’une timidité pathétique vis-à-vis de ceux qui se plaisent à occulter les hauts-faits d’armes ou les apports littéraires-artistiques polonais. Hermine a même déjà rencontré certains (rares mais influents) membres, dans une association franco-polonaise de Paris, qui mettaient de la virulence à considérer le mot « patriotisme » comme un gros mot, qui s’ingénient à tuer tout sentiment de fierté polonaise vis-à-vis du passé de leurs ancêtres, et Hermine a senti de son devoir de recadrer ces gens tordus, tellement ils se mettaient, à l’inverse, obstinément du côté des dénigreurs et occulteurs de la Pologne en niant son passé glorieux pour  inventer et colporter au contraire des accusations contre la Pologne (qui ont fleuri ces dernières années) !   Il semble que ces Polonais-là se croient très malins, très « évolués »,  mais ne se demandent-ils pas comment, dans ces conditions, les Français pourraient connaître et estimer le passé et les grands personnages polonais ? Les artistes, écrivains et autres Polonais de tous bords étaient estimés par la France aux siècles derniers. Qu’en est-il resté aujourd’hui ? Ne laissons pas tomber dans l’ignorance et l’oubli des noms remarquables comme cet adorable ourson Wojtek par exemple. (S’il était d’une autre nationalité, c’est fort probable qu’il serait aujourd’hui couvert de renommée aux quatre coins du monde, chaque enfant et adulte connaîtrait son histoire exceptionnelle !). 

   HERMINE. 

Publicités
Catégories : 9 - Les mots doux d'Hermine | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “5ème mot doux d’Hermine – Wojtek l’ourson héroïque

  1. Bonjour, Si vous etes interesses par Wojtek, rejoignez-nous sur facebook – Wojtek Memorial Trust.
    😉

    • To Wojtek Memorial Trust,
      Congratulations for your active contribution to the memory of Wojtek the bear. Everybody should know this exceptional animal. Instead of this, in France especially, we find only ignorance (Alas, we can only see that this ignorance is general about all the heroes and heroic facts in Polish history.) The site « pologneimmortelle » has been created for this reason and I hope that, thanks to groups of persons like you, we will succeed to inform the world about this history so full of dignity.
      Greetings.
      Hermine.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :