Coup de projecteur sur un esprit des Lumières

Sur la page d’accueil, j’annonçais que bientôt apparaîtrait une rubrique « dîners culturels royaux ». Je ne l’ai pas oublié, j’y travaille avec application, souhaitant vous faire partager mon désir de réhabiliter, par cette rubrique future, le dernier roi de Pologne Stanislas-Auguste Poniatowski, en tant que mécène, en même temps que faire découvrir les peintres polonais, notamment du 18ème siècle, tombés dans l’oubli.

Pourquoi, me direz-vous, vouloir mettre à l’honneur ce roi particulièrement ? D’autres rois de Pologne – tels l’invincible Sobieski et bien d’autres en remontant jusqu’aux valeureux Piast – n’ont-ils pas été plus « grands » que lui ? Alors que Stanislas-Auguste Poniatowski demeure controversé, sa mémoire étant entachée à jamais par ses relations ambigües avec la Russie de Catherine II, par la mollesse de son caractère qui l’a conduit finalement à abdiquer au lieu de combattre encore – comme l’en exhortaient son propre neveu ainsi que le général Kosciuszko – pour empêcher le dépeçage de la Pologne.

A-t-il eu des torts politiquement, pouvait-il faire autrement, entravé qu’il était par la puissance des magnats ? La petite hermine que je suis ne va pas en juger.
(Entre nous soit dit, – et je vais encore faire plaisir aux féministes – je suis persuadée que ce qui manquait juste à ce grand mou, c’était une épouse très lumineuse. Oui, je sais qu’il s’était peut-être marié, finalement, avec une vague maitresse, (une certaine Elzbieta dont personne ne se souvient, qui aurait secrètement épousé le roi en 1785 – ce qui est hautement improbable car elle était mariée à un autre à cette date), en tout cas une épouse « morganatique » ou selon l’expression commune « épouse de la main gauche », autant dire une femme de l’ombre, alors qu’il lui aurait fallu l’inverse, une femme du genre Pompadour, vous voyez, toujours recherchant les projecteurs pour elle-même et, par ricochets, qui aurait attiré les honneurs sur son époux, son peuple, son pays…Il paraît que si le nez de Cléopâtre avait été moins long, la face du monde en aurait été changée, et peut-être bien que si Poniatowski avait eu une vraie épouse officielle bien brillante, le sort de la Pologne aurait été autre…)

Revenons aux choses sérieuses. Ce dont je suis sûre, c’est que le roi Poniatowski fut un souverain « éclairé » par excellence et qu’il est juste de le rappeler haut et fort. Car enfin durant tout son règne de près de 30 ans, malgré la menace constante que faisaient poser sur lui les puissants voisins, il n’a eu de cesse de faire vivre et revivre la Culture polonaise, il a imposé des réformes sociales en établissant une constitution (la première constitution d’Europe) modernisant les structures du pays, faisant appel pour sa rédaction au philosophe Jean-Jacques Rousseau, créant le premier Ministère de l’Éducation Nationale, enfin il a encouragé les artistes et penseurs en les invitant chaque jeudi dans les palais royaux de Varsovie autour de « dîners culturels ». Tout cela a fini par exaspérer son ancienne amie Catherine de Russie qui a fait envahir Varsovie.
Et moi ce qui m’exaspère, chers lecteurs, c’est d’entendre, de constater que depuis des siècles, rien ne change, c’est toujours ceux qui ont du sang sur les mains et ont dépecé la Pologne qui sont glorifiés pour l’éternité sous l’appellation de « souverains éclairés » (aux premiers rangs desquels Catherine de Russie et Frédéric de Prusse). Mais à la gloire du roi de Pologne, pas un mot.

Que peut y faire une modeste hermine, quand bien même elle se roulerait par terre telle une petite boule de poils hystérique clamant que le sang de ses ancêtres bouillonne dans ses veines, criant à l’injustice ?
Il n’y a que vous, chers lecteurs, internautes des quatre coins du monde, qui pouvez changer les clichés coriaces. En parlant gentiment autour de vous de ce souverain des Lumières méconnu, des artistes et des penseurs polonais qui furent ses invités. La rubrique « dîners culturels royaux » n’aura pas d’autre but que de vous y encourager.

Bonnes réjouissances autour de la table de sa Majesté !

Publicités
Catégories : 9 - Les mots doux d'Hermine | Poster un commentaire

Navigation des articles

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :