Le Sarmate nouveau est arrivé

Chers lecteurs, de mon récent voyage en Pologne, je suis revenue avec une constatation qui peut-être vous intéressera : Le Sarmate nouveau est arrivé !

(Ceux qui se demanderaient ce que c’est qu’un Sarmate car ils n’en ont jamais entendu parler, peuvent se reporter, sur ce site, à sa présentation dans la rubrique « Histoire » – article « Les Sarmates en leurs manoirs ».

D’autres lecteurs peuvent avoir des clichés dans leur mémoire et me rétorquer que les Sarmates, c’est du passé, et du passé pas forcément positif ; par exemple que le fameux sarmatisme polonais, (omniprésent du 16ème au 19ème siècles) n’était que l’expression de l’arrogance des anciens et tout-puissants aristocrates, qu’il n’a mené, par cette suffisance, qu’à la division sociale et a précipité à la fin du 18ème siècle la Pologne dans la gueule des puissances étrangères qui se la partagèrent et la rayèrent de la carte pour presque deux siècles, que d’ailleurs l’origine sarmate du peuple polonais n’est pas prouvée (bien que les cartes de l’Antiquité gréco-romaines indiquaient la Sarmatia à l’emplacement de l’actuelle Pologne), que cette histoire …

STOP !!! Le Sarmate nouveau est aussi éloigné de ces considérations controversées du passé que l’oiseau qui sort de l’œuf.
Le jeune Sarmate n’a retenu de l’ancien sarmatisme que la dignité, l’originalité et l’attachement à la Pologne. Et en aucun cas cela ne l’empêche d’être résolument tourné vers le futur, le progrès et l’ouverture de la nouvelle Pologne libre. Chevalier des temps modernes, il est prêt, comme tous les jeunes du monde, à conquérir des marchés, défendre son idéal de liberté et de justice sociale, et ses seules armes d’aujourd’hui sont le travail et la bonne volonté. (Il a bien conscience que la vraie noblesse, c’est celle du cœur et de l’esprit).
Aussi s’il réemploie ce mot comme symbole de fierté polonaise, c’est simplement parce que ce nom est… GLAMOUR. Oui, chers lecteurs, ce mot est si glamour que certains films ces dernières années ont évoqué « les Sarmates » (en les identifiant confusément à des chevaliers Celtes, Scandinaves, ou même venus d’autres contrées ou galaxies…) sans jamais rappeler que ce mot pendant des siècles a été intimement lié au peuple polonais (notre grand Voltaire lui-même désignait volontiers les Polonais comme « les Sarmates »).

Pour ma part, j’aime qu’il soit rendu à César ce qui est à César.
Aussi c’est avec un certain plaisir que j’ai constaté que dans n’importe quel coin même reculé de la Pologne que j’ai sillonnée le mois dernier, il est apparu des nouveaux « restaurants sarmates », « pubs sarmates », hôtels « Sarmata », centres de conférences « Sarmatia », etc… (Notons que souvent ces lieux, s’accordant avec leur nom, offrent un décor très glamour).

Photo ci-dessous du Pub Sarmatia dans la vieille ville de Lublin

Quant au premier restaurant polonais (220 couverts) qui s’est ouvert en Chine – à la fin de l’année 2011, il s’appelle lui aussi… SARMATIA.
Dans ce phénomène, je ressens que les jeunes Polonais, par ces initiatives, tout en se montrant connaisseurs du passé de leur pays, oeuvrent à son avenir et, n’en doutons pas, qu’ils vont l’amener, au sein de l’Europe élargie, vers le progrès économique et le bien-être. Le Sarmate, rappelons-le, gardait jadis en tête que la Pologne, par sa position géographique, est un mélange original d’Occident et d’Orient et que c’est cela qui fait son charme.

Aïe, j’entends maintenant des cris de féministes qui s’élèvent : « Alors quoi ? Ce présumé-symbole de la Pologne nouvelle, cela va encore être du genre masculin ? » Que nenni ! Les chroniqueurs de l’antiquité gréco-romaine qui ont relaté les exploits des anciennes tribus Sarmates étaient unanimes : Chez les Sarmates, le personnage le plus brave, le plus remarquable, c’était… la femme. Mais oui, on dit même que le mythe de la fameuse Amazone qui combattait à cheval, armée de son arc et de ses flêches, se rapportait, ni plus ni moins, à la femme Sarmate.
Pourquoi les Polonaises d’aujourd’hui n’auraient-elles pas gardé trace de ce tempérament énergique, je vous le demande ?

Bref, en un mot comme en cent, longue vie au Sarmate nouveau !

Hermine               .

Publicités
Catégories : 9 - Les mots doux d'Hermine | Poster un commentaire

Navigation des articles

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :