Trois étapes en châteaux-hôtels dans le sud-est de la Pologne

En ce début Mai 2012, où nous étions venus en Pologne dans le but principal d’assister aux festivités de commémoration de la Constitution qui se déroulent chaque année le 3 mai à Varsovie, nous venons de quitter la capitale pour descendre redécouvrir la région du sud-est de la Pologne.

A l’occasion de ce circuit, nous avons fait étape dans trois châteaux et demeures historiques qui nous ont laissé encore une fois un bien bon souvenir.

Chers lecteurs, il y a trois ans, nous avions fait, à l’occasion d’un autre voyage en Pologne relaté sur ce site (article « Châteaux de la Pologne septentrionale » classé dans les récits de voyages) l’expérience inoubliable de faire étape dans des châteaux-hôtels, mais dans une tout autre région puisque le circuit concernait le nord-ouest et le nord avec les châteaux de Malbork en Poméranie, de Reszel en Mazurie, de Wasowo et Rydzyna en Poznanie. (Ces lieux étaient marqués notamment par l’histoire de Kopernik, par l’histoire des chevaliers teutoniques et leurs constructions imposantes étaient souvent faites en briques.)

A région différente, châteaux différents. Les trois châteaux où nous nous seront logés durant notre récent circuit du sud-est ont une architecture, une histoire particulières à cette région. L’environnement en est également différent, particulièrement lorsqu’on atteint les paysages montagneux des Bieszczady.

Après avoir quitté Varsovie, nos premières étapes seront les deux remarquables villes de Lublin et Zamosc. Lublin est une grande ville dont le centre a été très bien remis en valeur, elle a quelque chose de dépaysant, un style orientalisant dans ses façades ornées de frises, ses églises à coupoles.

Quant à Zamosc, c’est assurément une très petite ville puisque ses trésors historiques à découvrir sont tous rassemblés autour d’une place centrale, le Rynek. Mais quelle place ! Ses constructions de la Renaissance, dues au comte Zamojski, chancelier du roi, lui ont valu d’être classées au patrimoine de l’UNESCO, et n’en finissent pas de nous éblouir.

Zamosc est déjà présentée sur ce site dans la rubrique « récits de voyage ». Je ne m’y attarderai donc pas ici ; je préciserai juste que nous avons été logés à l’hôtel Senator, bien situé et pittoresque.
L’étape pour la nuit suivante est le château de KRASICZYN où nous allons nous attarder car, en plus de bénéficier d’une fantastique architecture baroque maniériste, ce château est situé sur le « chemin des icônes », curiosité touristique de cette région montagneuse des Bieszczady.

Les Bieszczady, c’est une partie des Carpates certes moins haute que les monts Tatras plus à l’Ouest, mais les paysages y sont attrayants. Le côté sauvage de ses hauteurs boisées ont attiré de tous temps les amateurs de chasse. On y trouve par ailleurs un style de vie particulier, et notamment, les curieux apprécient d’y découvrir les traces de cultures différentes : Les « cerkiew », églises gréco-catholiques laissées par les populations Lemkoviennes et Boykoviennes, qui s’étaient installées là il y a des siècles.
Bien que ce jour-là, nous avons dû faire notre circuit sous une pluie battante, cela n’a rien enlevé au charme de ces lieux. Ces églises ruthènes en bois sont très nombreuses, apparaissant presque à chaque village. Certaines sont plutôt à l’abandon, d’autres, les plus réputées, ont été méticuleusement entretenues. Certaines ont gardé leur iconostase ancien qui mérite d’être vu. Il faut pour cela s’adresser à un voisin qui conserve la clef, ces édifices – qui sont souvent dans les bois, étant ordinairement fermées par crainte de pillage. Leurs iconostases qui peuvent remonter aux 16ème ou 17ème siècle représentent en effet une grande valeur artistique et historique.
Voici des photos de celles qui nous ont paru les plus exceptionnelles.

Celle de Chotyniec, notamment, est réputée pour son iconostase. Pour la visiter intérieurement, nous avons demandé à une habitante du village qui nous a indiqué la maison de M. Isodore, lequel détient la clef et qui nous a fort aimablement permis de découvrir cet intérieur coloré.

Il y eut celle d’Ulucz si difficile d’accès, placée en hauteur, au cœur de la forêt.
Et puis Lesno, Radruz, Rzepedz…

Quant au village de Komancza, elle possède trois églises, une catholique romaine, une orthodoxe et une cerkiew gréco-catholique en bois.

Toutes les églises de cette région sont fort belles. Et il est parfois difficile, pour identifier d’emblée leur culte, de s’y retrouver , au vu de tous ces bulbes, baroques ou byzantins !

Pour nous réchauffer après ces averses, nous nous sommes arrêtés dans une karczma dans la petite ville charmante de Sanok (où l’on peut visiter un skansen).

Et le soir nous fûmes ravis de retrouver notre château de Krasiczyn (à quelques kilomètres de la ville de Przemysl), où nous fîmes honneur au repas dans la digne salle de restaurant.

Le second château-étape à vous présenter, tout aussi pittoresque, est le château de BARANOW-SANDOMIERSKI.

Ici, nous avons quitté la zone montagneuse – qui longe la frontière avec l’Ukraine et la Slovaquie. Baranow Sandomierski, comme son nom l’indique, se trouve près de Sandomierz. Avant de l’atteindre, nous nous sommes arrêtés dans les villes de Rzeszow et de Mielec. Si je vous en parle, c’est que ces deux villes qui me semblaient jadis si tristounettes, grises, si oubliées du monde, ont incroyablement changé. Rzeszow est devenue une grande ville dynamique, moderne et gaie, à qui l’on octroie maintenant l’appellation de « Capitale de l’innovation ».

Quant à la petite ville de Mielec à proximité de laquelle provenaient mes ancêtres, il y a été implanté un « Europark », ensemble d’entreprises industrielles. Il n’y a pas à dire, l’Europe a apporté son modernisme, et c’est cette région, jadis la plus défavorisée de Pologne, qui apparait comme la plus changée.
Les traditions, on les retrouve dans le village de Zalipie (qui a déjà fait l’objet d’un récit de voyage classé sur ce site). Ce village peint, perdu dans la campagne, non loin de Mielec, est toujours assez difficile à dénicher.

Voici Sandomierz, un haut-lieu du passé, une cité Renaissance.
Même si, à mon avis, elle n’est pas aussi spectaculaire que l’autre ville Renaissance Zamosc, Sandomierz n’en est pas moins une charmante bourgade dominant la Vistule, pourvue de monuments intéressants.

C’est que cette ville avait un grand renom dans un passé lointain. Au carrefour des routes commerciales entre le Nord, Cracovie et l’Ukraine, port sur la Vistule, elle était quasi-incontournable. Songez qu’au 11ème siècle déjà, le chroniqueur Gall l’anonyme y faisait déjà mention, lui accordant une importance comparable à celle de Cracovie. La cité s’entoura de remparts au 13ème siècle, en raison des invasions tatares. Mais sa prospérité cessa au 17ème siècle lorsqu’elle fut dévastée par la déferlante suédoise surnommée « Le Déluge ».
La cité ne retrouva pas son ancienne grandeur mais en garde des vestiges, ayant échappé aux destructions de la dernière guerre. On y entre par une porte (Brama Opatowa) du 17ème siècle, et, comme habituellement dans les villes de Pologne, c’est autour de la place du Rynek que se trouvent ses monuments, notamment la cathédrale et l’hôtel de ville gothique. Tout près subsiste la maison de l’historien Jan Dlugosz, constuite en 1476.
Cependant, Sandomierz, c’est plus que tout une atmosphère tranquille et provinciale du passé. En cette fin d’après-midi, nous flânions sur la place du Rynek quasi-déserte quand le bourdon de la cathédrale égrena l’heure, suivi d’un carillon joyeux. Puis quelques femmes apparues au centre la place se mirent à entonner des chants en chœur.
Un prêtre en soutane glissa et disparut derrière les murailles de la cité.
A Sandomierz, on y perd, comme sous l’effet d’un charme, toute notion du temps.

Le soir tombé, nous rejoignons le château de Baranow, féérique dans la pénombre, au fond du parc.
Jadis possession de la famille des Lubormirski, richissimes magnats, il a été construit au 17ème siècle. C’est l’une des plus belles résidences Renaissance de Pologne, pourvue d’une cour à arcades particulièrement raffinée, dégageant un vague parfum de renaissance italienne.
Admirables sont les fines colonnes des arcades à double niveau , les mascarons, les voûtes décorées de frises et les superbes portails sculptés.

Vous ne serez pas déçu si vous vous hébergez au château de Baranow Sandomierski. Nous avons été logés dans la bâtisse du château où nous disposions d’une ravissante chambre tout confort. Comme nous étions presque les seuls clients, nous avions toute une aile du château pour nous seuls. Incroyable impression. (contrairement au château de Krasiczyn où notre chambre se trouvait plus modestement dans les communs du château et non dans le bâtiment principal).
L’accueil y fut super-aimable. Les prix très abordables pour un hébergement de cette classe (60 euros pour une chambre double, les deux petits-déjeuners étant inclus).
Courez-y sans hésiter, chers lecteurs.

Nous voici dans la troisième étape que je tenais à vous faire découvrir : LE PALAIS TARNOWSKI à Ostrowiec Swietokrzyski.
Il ne s’agit pas ici d’un vrai château comme Baranow et Krasiczyn, mais d’un remarquable palais historique, magnifiquement décoré.

Le palais fut bâtie en 1820 par Jerzy Dobrzanski et devint possession de la riche famille de magnats Tarnowski.
Depuis elle a subi les vicissitudes de l’histoire, contraignant à certains remaniements et remises en état. Néanmoins, durant la dernière guerre mondiale, l’élégance du palais lui sauva la vie, les Allemands l’ayant choisi comme lieu de distractions pour leurs officiers, y installant un casino.

Il est maintenant confortable , l’accueil y est excellent. Rien ne vaut des photos pour vous convaincre.

Aux alentours, plusieurs curiosités à ne pas manquer. Nous ne sommes plus vraiment dans le sud-est polonais, plutôt au centre, sur les hauteurs de Swietokrzyz.
D’abord, il y a deux ruines de châteaux impressionnantes : Les ruines de Krzysztopol à Ujazd, et celles de Szydkow (surnommé sur un panneau « le petit Carcassonne »).

L’église de Szydlow en outre est entourée de pittoresques sculptures représentant les
apôtres, dont voici un aperçu :

La région étant connue pour la richesse de ses minéraux et ses grottes, il y a été implanté un Jurassic Park.
D’ailleurs, un peu avant d’atteindre ce lieu, quelle ne fut pas notre surprise de nous trouver presque nez à nez avec un de ces reptiles volants, gentiment accroché au-dessus de la rivière. Dans cet endroit sauvage, une telle vision vous fait une vive impression.

Autres animaux qui furent omniprésents partout durant notre circuit en Pologne : Les cigognes.

Allez, pour terminer, avant de reprendre notre avion à l’aéroport de Varsovie, nous nous arrêtons un instant à Konstancin, localité située un peu au sud de Varsovie. C’est un lieu de source thermale et de villégiature, depuis le 19ème siècle et les demeures disséminées dans les immenses parcs de la station thermale, en témoignent. Certaines, un peu à l’abandon, ont appartenu à des célébrités, comme l’écrivain Zeromski, des artistes ou des banquiers et industriels de Lodz et de Varsovie. En voici un exemple :

Ainsi se termine notre circuit du sud-est de la Pologne.

A bientôt
HERMINE

Publicités
Catégories : 3 - Récits de Voyage | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “Trois étapes en châteaux-hôtels dans le sud-est de la Pologne

  1. Des cigognes en Pologne? Comme chez nous en Alsace?
    De nombreuses personnes d’origine polonaise sont venues s’établir dans notre région pour travailler dans les mines de potasse d’Alsace, mines à présent fermées.
    Bravo pour ton blog!

  2. Un veritable plaisir de vous lire avec cette article, je vous en remercie vraiment !!!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :