Le Folklore Polonais – Costumes, Musique, Chants et Danses folkloriques

Chaque région de Pologne a son propre folklore, illustré par un costume coloré spécifique, des chants et des danses traditionnelles.

Ce qu’il y a de plus frappant pour le spectateur, c’est la vivacité  des danseurs,  le pittoresque des costumes, la richesse des couleurs.. Et – quand on comprend les paroles des chants -, la vie et les traditions de la campagne immortalisées.

Pour vous en donner un aperçu, voici une présentation succinte des éléments de folklore spécifique à quatre régions – dont les danses et chants ont été particulièrement mis en valeur par des groupes prestigieux.

1. Région de Mazovie

L’un des groupes qui s’est fait applaudir lors de tournées aux quatre coins du monde, réputé pour ses costumes éclatants comme pour la qualité de ses danses, porte le nom de « MAZOWSZE » – de la région de Mazovie qui entoure Varsovie.

Nous commencerons donc par le folklore de cette région.

Voici quelques échantillons de leurs chants, véritables petites scènes villageoises venant des profondeurs du monde rural. On y entend bien sûr les choeurs des charmantes jeunes filles taquinant leurs prétendants ; on y chante aussi les charretiers, les relations parents-enfants, le passage des oiseaux, notamment le coucou, etc…

KUKULECZKA

Kukuleczka kukaOna wam opowie
Ze ten najbogaczy
Co ma dobrze w gowie.

Kuku ! Kuku !
Ahaha, ahaha,
Odilidilidinaladilidinala !

LE COUCOU

le coucou chante,
Il va vous raconter
Que le plus riche d’entre nous,
c’est celui qui va bien dans sa tête.

Coucou, coucou !
Ahaha, ahaha,
Odilidilidinaladilidinla !

Et cette chanson très douce :

DWA SERDUSZKA

Dwa serduszka, cztery oczy
Oj,oj,oj !
Ktore zaluja w dniu i w nocy,
Oj, oj, oj !
Ze sie spotkac nie mozecie,
Ze sie spotkac nie mozecie
Oj, oj, oj !

DEUX PETITS COEURS

Deux p’tits coeurs, quatre yeux
Aïe, aïe, aïe !
Qui regrettent jour et nuit,
Aïe, aïe, aïe !
Que vous ne puissez pas vous rencontrer,
Que vous ne puissiez pas vous rencontrer,
Aïe, aïe, aïe !

2.Région de Silésie

Le groupe « SLASK » (SILESIE) continue de représenter avec éclat cette région de Silésie au folklore très vivant, avec des chansons pittoresques, comme celles mettant en scène une jeune bergère malicieuse, ou bien la vie des mineurs, ou une autre faisant dialoguer des jeunes filles attendant l’amour avec un homme voulant les conseiller.

ZALOTNICE I SWAT

Choeur des jeunes filles :

– Czekamy, czekamy, moze nas
ktos porwie, Ze soba zabierze,
nikomu nie powie.
On moze  przydzie, moze sie zmiluje,
i jedne albo wszystkie mocno wycaluje.

L’homme en solo :

– Rady moje, posluchajcie,
do milosci nie zwychajcie !
Bo i juz nie jedna nie byla,
Co paluszki popazyla,
W milosci, w milosci.
Popazyla sobie w milosci !

les jeunes filles :

– Kazdym zycie milej schodzi,
Chlopak  nigdy nie zaszkodzi
Milosci, Milosci.
Nie zaszkodzi chlopak milosci !

L’homme :

– Powiedcie, moje damy,
Jak sie wam podowac mamy,
Powiedcie mi choc na migi,
Bede pierwszy na wiscigi,W milosci, w milosci,Pierwszy na wiscigi w milsoci.

Les jeunes filles :

– Jescie nigdy sie nie zdarzylo,
zeby uczyc czeba bylo,
Milosci, milosci,
Uczyc czeba milosci !

LES JEUNES FILLES et le MARIEUR


– Nous attendons, attendons, peut-être
quelqu’un nous enlèvera-t-il, nous emmènera sans rien dire à personne.
Il viendra peut-être, apitoyé, et embrassera  l’une de nous ou bien toutes.


– Ecoutez mon conseil, Ne soupirez pas après l’amour !
Car il y en a eu plus d’une,
qui s’est brûlée les doigts
Dans l’amour, dans l’amour,
S’est brûlée dans l’amour.


– Toute vie se passe plus agréablement,
un garçon ne fait jamais de mal
En amour, en amour,
Un garçon ne gâche pas l’amour.


– Dites-moi, mes dames,
Comment je dois faire pour vous plaire,
Dites-le moi, ne serait-ce que par gestes,
Je serai le premier dans la course,
A l’amour, à l’amour,
Premier à la course à l’amour.


– On n’a encore jamais vu
qu’on doive enseigner,
L’amour, l’amour ;
Qu’on doive enseigner l’amour !

Il y a évidemment aussi des chants d’amour maternel : D’abord une berceuse.

USNIJ ZE MI, USNIJ

Usnij ze mi, usnij, moje malusienkie,
Sloneczko obudzi, pujdziemy do ludzi.

Usnij ze mi, usnij, siwe oczka usnij,
Sloneczko obudzi, pujdziemy do ludzi.

ENDORS-TOI PRES DE MOI


Endors-toi, dors mon tout petit,
Le soleil te réveillera, nous irons voir les gens.


Endors-toi, petits yeux bleus, dors,
le soleil réveillera, nous irons voir les gens.

Et pour finir, ces paroles émouvantes chantées par une mère attendant toujours, assise sur un banc, le retour de son fils disparu. « Nasza Laweczka » (notre petit banc).

Ah, nasza laweczka, ah, juz sie polomala,
Mily moj Synecku, drogi kochaneczku,
O, wrocz ze do mnie jescie,
O wrocz ze do mnie jescie !

Ah, notre petit banc, déjà s’est cassé.
Mon gentil fiston, mon cher amour,
Oh, reviens-moi donc,
Oh, reviens-moi donc !

(Entrecoupé d’accompagnement de violon – à vous arracher le coeur)

3. Région de Cracovie

CRACOVIE – ce berceau de la Pologne – pouvait-il ne pas offrir un folklore exceptionnel ?

Les costumes des « KRAKOWIAKI » sont peut-être les plus connus à l’étranger : Les kaftans brodés des hommes, leur coiffe – toque carrée portant une plume de paon -,  les corselets incrustés des filles, leurs couronnes de fleurs, tout cela est éclatant, tout comme leurs danses rythmées.

Voici un court extrait d’une des plus anciennes chansons folkloriques :

« Szla dzieweczka do laseczka » (une jeune fille s’en allait au bois)

Szla dzieweczka do laseczka
do zielonego, do zielonego, do zielonego.
Tam poznala myslyweczka bardzo spanialego, bardzo spanialego.
La la la la la …
Myszliweczku, kochanezku, bardzom ci rada, bardom ci rada, badzom ci rada;
Dalabym ci chleba z maslem, alem go zjadla, alem go zjadla, alem go zjadla.

Une jeune fille s’en allait au bois,
dans le bois vert, dans le bois vert.
Là-bas elle rencontra un petit chasseur
très charmant, très charmant,
La la la la la..
Petit chasseur, mon mignon, tu m’es très sympathique, tu m’es très sympathique.
Je te donnerais bien du pain et du beurre,
mais je l’ai mangé, mais je l’ai mangé.

Un autre chant consacré aux gitans. (Cygan).

Hej tam pod lasem,Cos blyszczy z dala,
Banda cyganow Ogien rozpala.

Boum la la boum, la la boum la la lei.

Cygan nie sieje, cygan nie orze,
Cygan gdzie sporzy, tam jego zborze.

Boum la la boum…

Nie kochaj dziewcze, kmiecia ni pana,
Lecz z calem sercem, kochaj cygana.

Boum la la boum…

Cygan bez roli, cygan bez chaty,
Cygan scieszliwy, cygan bogaty.

Hé, là-bas près du bois,quelque chose luit,
Une bande de tziganes allument un feu.


Boum la la boum, la la boum la la lei.


Le tzigane ne sème pas, ne laboure pas,
Le tzigane partout où il regarde,
le blé est à lui.


Boum la la boum…


Ne chéris pas, fillette, ni le prince
ni le gentilhomme;
mais de tout ton coeur, aime le tzigane.

Boum la la boum…


Tzigane sans ferme, tzigane sans chaumière, tzigane heureux,
tzigane plein de richesse.

4. Les Gorale

Et voilà la cerise sur le gâteau : Les danses les plus vertigineuses : Le folklore des montagnards des Tatras qu’on appelle les « GORALE ».

Leur costume traditionnel – qu’ils portent encore dans la vie courante à Zakopane et alentours – car les gorale sont des bergers – est constitué de pantalon en peau de mouton brodée, d’un chapeau et d’une cape sur les épaules. Ils dansent assez souvent avec leur piolet ou une hachette, sur un rythme d’enfer – car bien sûr ces danses se rapportent à leur vie quotidienne dans les montagnes.  Beaucoup d’entre eux jouent du violon. (endiablé).

Contrairement à la plupart de leurs chants et danses très vifs, voici un chant  nostalgique,   dont les paroles, depuis deux siècles, bouleversent les Polonais – montagnards ou non – qui ont dû quitter leur patrie avec regret pour gagner leur pain : « Goralu, czy ci nie zal » (« Montagnard, n’es-tu pas  nostalgique ? »)

Il paraît que c’était la chanson préférée du pape Jean-Paul II, né au pied des Tatras.

Goralu, czy ci nie zal,
Odchodzic od stron ojczyztych,
jeziora, lasy  i hal,
I te potokich srebnistych.

Goralu, czy ci nie zal,
Goralu, wracaj do Hal (bis)

A goral, na gory sporzera,
I lzy rekawem oczyra
i gory opuszcic czeba,
Dla chleba, Panie, dla chleba,

Goralu, czy ci nie zal,
gorale, wracaj do Hal (bis).

Montagnard, ne regrettes-tu pas,
de quitter le pays de tes parents,
Ces lacs, ces bois et ces collines,
Et ces ruisseaux d’argent ?


Goral,  ne regrettes-tu pas,
Goral, reviens au pays (bis).


Mais le goral regarde les montagnes,
et essuie ses larmes avec sa manche,
il faut bien quitter les montagnes,
Pour du pain, Monsieur, pour du pain.


Goral, ne regrettes-tu pas,
Goral, reviens au pays (bis).

Voilà un aperçu des chants folkloriques de quelques régions de Pologne.

Tout comme la poésie polonaise, ces chants reflètent particulièrement l’âme du peuple, ne trouvez-vous pas ? Les plus grands compositeurs classiques polonais ne s’y sont pas trompés. La musique et la danse des gorale ont inspiré tour à tour Moniuszko pour son opéra « Halka », puis Karol Szymanowski pour son ballet « Harnasie ».

Quant aux polonaises et aux mazurkas, elles figurent, transcendées, dans l’oeuvre de Chopin.

(A noter qu’on trouve déjà quelques « polonaises » dans les oeuvres de Bach).

HERMINE

Publicités
Catégories : 6 - Folklore et Traditions | 9 Commentaires

Navigation des articles

9 réflexions sur “Le Folklore Polonais – Costumes, Musique, Chants et Danses folkloriques

  1. DESFONTAINES Paul

    je cherche les paroles , en Polonais et en Français , du chant : « The Song about the Bird  » , chanté par l’ensemble MAZOWSZE . Pouvez-vous m’aider ?

    • Bonsoir, comme vous évoquez un chant d’oiseau, peut-être s’agit-il du chant du coucou « Kukuleczka kuka » ? Dans ce cas, il figure dans les extraits qui figurent dans cette rubrique ? (Peut-être faites-vous allusion à un autre chant, je ne les connais pas tous, hélas.)

      • DESFONTAINES Paul

        Il s’agit bien d’un autre chant , qui figure sur 2 disques consultables sur DEEZER , et qui s’intitule aussi : « un oiseau a survolé le bois » . Mais ce n’est pas Kukuleczka kuka .
        Je ne sais pas par quel circuit je pourrais trouver les paroles en Français …
        Et merci de m’avoir répondu !
        Cordialement .

  2. Tomczak

    Bonjour Monsieur Desfontaines.
    Je laisse vous donner le titre de chanson en polonais: » Ej przeleciał ptaszek », en francais c’est
    peut-etre:un oiseau a survole le bois ».
    Cordialement
    Zofia de Pologne

  3. I am so grateful for your article.

  4. Ce forum est extraordinaire et me rappelle mes jeunes années au KSMP de Bruay-Labussiere. J’essaie sans succès de retrouver les paroles de « czerwone jabusko »
    Quelqu’un peut-il m’aider?
    Cordialement.
    Ryszard de 71 ans déjà

    • Tomczak

      Czerwone Jabłuszko – tekst
      1.Czerwone jabłuszko po ziemi się toczy,
      Takie dziewczę kocham, co ma czarne oczy.

      Ref.Gęsi za wodą, kaczki za wodą,
      Uciekaj dziewczyno, bo cię pobodą.
      Ja ci buzi dam, ty mi buzi dasz,
      Ja cię nie wydam, ty mnie nie wydasz

      2.Czerwone jabłuszko, przekrojone na krzyż,
      Czemu ty dziewczyno, krzywo na mnie patrzysz.

      Ref.Gęsi za wodą, kaczki za wodą,
      Uciekaj chłopaku, bo cię pobodą.
      Ja ci buzi dam, ty mi buzi dasz,
      Ja cię nie wydam, ty mnie nie wydasz.

      3.Mówiłaś dziewczyno, żem ci wianek ukradł,
      Leży on pod ławą, pies się na nim układł.

      Ref.Gęsi za wodą, kaczki za wodą,
      Uciekaj dziewczyno, bo cię pobodą.
      Ja ci buzi dam, ty mi buzi dasz,
      Ja cię nie wydam, ty mnie nie wydasz.

      • Tomczak, je vous remercie infiniment pour m’avoir donné ces paroles de cette chanson dont je ne me souvenais que de la mélodie. L’année passée je suis allé en Pologne, à Cracovie, et mes interlocuteurs ne connaissaient plus cette chanson et j’ai même eu l’impression que le folklore et les traditions de leur pays ne les intéressait plus. J’ai cherché en vain des CD du folklore et chansons anciennes. Ils n’ont pas aimé non plus le CD de Stéphane KUBIAK, pourtant ces amis sont d’un milieu plutôt aisé. Je suis très déçu. J’ai l’impression que l’âme Polonaise a évolué différemment et plus positivement en France qu’en Pologne.

  5. Eliane Wolniewicz

    Fort intéressant

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :